Investissez dans la pierre papier et générez des compléments de revenus sans la contrainte de la gestion locative grâce aux SCPI ! Il existe plusieurs types de SCPI sur le marché de l’immobilier en France, à savoir les SCPI fiscales, les SCPI de plus-value et les SCPI de rendement. En quoi cette dernière se caractérise-t-elle, et quels avantages propose-t-elle ?

Les particularités d’une SCPI de rendement

Une société civile de placement immobilier ou SCPI a pour principe la mise en location par une société de gestion de son parc immobilier. La constitution de son patrimoine est réalisée à partir de la collecte des parts d’une association de plusieurs investisseurs qui perçoivent alors leur part de revenus locatifs, dits revenus fonciers, sous forme de dividendes. L’investisseur ayant souscrit à une SCPI de rendement est ainsi assujetti au paiement de l’impôt foncier, calculé en fonction de sa quote-part, ainsi que du paiement des contributions sociales (CGS et CRDS) ; ces dernières sont de l’ordre de 15,5%. Les SCPI de rendement sont celles dont le patrimoine est exclusivement constitué d’immobilier professionnels : commerces, locaux d’activité, entrepôts, bureaux, murs de magasins, etc.

Une SCPI à haut rendement

Grâce au choix ciblé de son investissement et de ses locataires, la SCPI de rendement génère ainsi un taux de rendement élevé qui se situe autour de 5% par an.

Cette rentabilité s’apprécie généralement sur le moyen terme ou sur le long terme. Par ailleurs, la gestion et les risques sont mutualisés : le résultat peu satisfaisant issu de l’exploitation d’un immeuble peut être compensé par les performances de celle d’un autre bien.

Il est également possible de souscrire à une SCPI de rendement en démembrement, en achetant la nue-propriété ou l’usufruit. Cette dernière option permet entre autres d’amortir le placement de façon linéaire pendant la durée du démembrement ; elle peut donner lieu à une défiscalisation.